Inforum : de la beauté des logiciels

janvier 5, 2015

Infor CloudSuite


Infor complète les compétences informatiques de ses ingénieurs par deux structures de création graphique et de recherche scientifique, en charge d'imaginer les logiciels de demain.




A l'occasion d'Inforum 2014, l'événement clients de l'éditeur, qui s'est tenu à La Défense le 6 novembre, Duncan Angove et Stephan Scholl, présidents d'Infor, ont annoncé avoir conquis 3 108 clients supplémentaires en 2014, dont 174 en France, représentant 1 545 nouveaux utilisateurs actifs au total.

La "first industry cloud company".


Les présidents d'Infor, qu'ils définissent comme la "first industry cloud company", ont insisté sur leur partenariat avec Amazon Web Services. "À l'ère du cloud 2.0, un éditeur ne construit plus son propre centre de données mais cherche le bon partenaire qui va le prendre en charge, pour que ses clients puissent profiter de la baisse des coûts d'infrastructures". Infor se concentre donc sur le développement d'applications critiques, leurs fonctionnalités, leur facilité de prise en main et leur beauté, AWS prenant en charge la gestion de l'infrastructure.


La stratégie d'Infor s'appuie sur trois piliers : des suites micro-verticales, l'architecture de l'Internet et la beauté des logiciels. Les suites micro-verticales spécialisées visent à éliminer au maximum les besoins de personnalisation des applications: "La personnalisation coûte en moyenne plus de 6 cents sur chaque dollar investi dans votre système informatique" affirme Duncan Angove. "Avec l'avènement des suites cloud, il devient aujourd'hui impossible de toucher au code source. Seule une approche micro-verticale par industrie permet de répondre aux besoins spécifiques". C'est l'esprit de la nouvelle campagne publicitaire d'Infor, dont le slogan est "Aucun cloud ne devrait ressembler à un autre".


La beauté au cœur du processus d'innovation


Selon les deux présidents d'Infor, les entreprises ne peuvent plus se permettre d'envoyer leurs employés en formation pour qu'ils apprennent à maîtriser les logiciels. C'est pourquoi Infor a créé en 2012 sa propre agence de création interne, Hook & Loop, dans le but de "créer des expériences appréciées des utilisateurs". Les effectifs de l'agence sont passés de 25 à 106 créatifs en deux ans, ce qui en fait l'une des plus grandes agences de Manhattan (haut lieu de la création graphique dans le monde).


Marc Scibelli, chief creative officer de Hook & Loop, admet que "pendant trop longtemps, le logiciel n'a été que caractéristiques et fonctionnalités, car la réflexion sur la mise en forme n'intervenait que dans un deuxième temps. Infor confiait d'ailleurs souvent le développement de l'interface graphique à des sociétés tierces". La conséquence logique était que les interfaces ressemblaient beaucoup à des formulaires de base de données. "Cette approche n'est plus adaptée à l'heure où plus personne ne se rappelle la dernière fois qu'il a consulté un manuel d'utilisation".


Infor souhaite se préoccuper plus globalement des bénéfices de ses logiciels et non plus uniquement de ses caractéristiques : "Hook & Loop veut aujourd'hui créer des expériences humaines et parler aux gens dans leur propre langage", explique Marc Scibelli. "De la même manière qu'il y a 30 ans la navigation par fenêtre a supplanté la saisie des codes de commande, nous ambitionnons de révolutionner aujourd'hui les logiciels professionnels avec des interfaces naturelles, contextuelles, incluant par exemple le glide (c'est-à-dire le fait de faire glisser les pages comme sur les tablettes) ou le drag & drop".


La fin de la tyrannie de l'utilisateur expert


Marc Scibelli constate qu'un système d'information moderne est déjà primordial aux États-Unis pour parvenir à recruter et conserver les éléments prometteurs dans les entreprises : les logiciels Infor se doivent aujourd'hui d'être beaux et compréhensibles intuitivement par tous les collaborateurs.


Pour y parvenir, l'agence de création d'Infor rassemble une équipe éclectique de créatifs, designers, gestionnaires de projets ou journalistes (habiles pour aider les utilisateurs à exprimer leur ressenti face aux logiciels), capables de résoudre des problèmes très différents et qui travaillent en étroite collaboration avec les développeurs et les gestionnaires de produits d'Infor. Surtout, la définition du design est placée au début du processus de développement, ce qui le connecte complètement à la création de valeur. Selon Marc Scibelli, "la technologie d'Infor ayant maintenant démontré sa valeur, nous pouvons nous concentrer sur l'expérience utilisateur. Mais nos interviews clients ne consistent pas seulement à leur demander ce qu'ils veulent en plus car eux-mêmes ne peuvent pas imaginer la toute nouvelle expérience que nous souhaitons leur apporter".


Les présidents d'Infor ont montré à l'assistance la nouvelle version de l'application de commande de pièces dans l'ERP, dont le design a été complètement revu : moins intimidant, incluant un outil de recherche de type Google, la nouvelle version propose un visuel eCommerce que tout le monde connaît, "sans enlever bien sûr de fonctionnalités", ont-ils précisé.


Concernant l'articulation avec les développeurs des logiciels, Marc Scibelli reconnaît que la volonté forte de la direction est indispensable pour faire évoluer les méthodes et imposer une collaboration, dès la naissance des projets, avec les designers. "Les ingénieurs veulent bien sûr faire les choses à leur manière, mais notre rôle est de leur démontrer l'intérêt de notre apport. En créant une agence interne telle que la nôtre, nos dirigeants ont souhaité affirmer que la beauté graphique doit faire partie maintenant de l'ADN de notre entreprise".


Enfin, cette créativité ne sert pas qu'à garantir la beauté des applications mais participe également à la démocratisation de l'information en permettant qu'elle resurgisse plus facilement. Ceci renvoie aux autres ambitions majeures d'Infor pour les années à venir : le Big Data et les analyses prédictives.


Des données scientifiques pour révolutionner la prise de décisions


Infor vient en effet de créer Infor Dynamic Science Labs, une nouvelle organisation qui rassemble des scientifiques, des mathématiciens, des ingénieurs et des économistes qui se concentrent sur le développement du machine-learning et des données analytiques issues du Big Data au sein des applications d'Infor : le but est de permettre aux applications d'aller bien au-delà de la collecte, du reporting et de la distribution d'information. Les analyses du futur devront anticiper les problèmes, proposer des solutions et dévoiler des opportunités.


"Si les technologies dont nous avons besoin sont encore devant nous", comme le concède Stephan Scholl, deux applications d'Infor proposent déjà l'apport de ces données intelligentes générées par la science : son système de gestion des revenus qui optimise 350 000 chambres d'hôtels quotidiennement et son application de gestion scientifique des talents, qui a fourni des analyses comportementales pour 11 % de la population active aux Etats-Unis.


Pour consulter l'article dans son intégralité, cliquer ici.



Région
  • EMEA

Let’s Connect

Contactez-nous et un représentant vous contactera dans les 24 heures ouvrables.

Or connect via: Linkedin