La croissance mondiale enthousiasme les entreprises

février 2, 2018

Conseil d’experts : « Saisissez les opportunités et battez le fer tant qu’il est encore chaud »

Les économistes du monde entier semblent être d’accord sur un point : les entreprises ont enfin une raison de se réjouir. Les perspectives sont prometteuses. La croissance est possible pour ceux qui sont prêts à saisir les opportunités naissantes. Rapports sur la productivité, projections des dépenses clients, activités de construction, expansion internationale de la classe moyenne, ... Les signes positifs ne manquent pas. Les vagues de transformation digitale modifient les modèles commerciaux, intensifient l’investissement dans la technologie, stimulent l’innovation et donnent naissance à des produits très impressionnants.

Toutefois il est bien connu que chaque cycle soit ponctué de hauts et de bas. Les entreprises doivent donc garder ce point à l’esprit afin d’entrer dans leur phase positive avec une certaine urgence. Cette fenêtre d’opportunité peut très vite se refermer.

Est-ce là une vraie bonne nouvelle ?

À peine rétablis de la crise économique, certaines entreprises méfiantes se demandent si cette nouvelle vague favorable est réelle ou si elle n’est rien de plus que de la poudre aux yeux.

La réponse est "croyez-y» Les données viennent étayer ces déclarations et des analystes respectés le proclament haut et fort. « L’économie mondiale commence l’année 2018 sur les chapeaux de roue. La croissance économique des États-Unis, de l’Union européenne, du Japon et de la Chine a fortement grimpé en 2017 et de grandes économies émergentes reprennent de l’élan. En 2018, on prévoit une hausse de la croissance mondiale de 3,9 %. Les bourses n’ont jamais enregistré de chiffres aussi positifs. Le chômage est en berne et les salaires commencent à s’élever », déclare Brookings.

Selon la BBC, la production du Royaume-Uni est en pleine croissance et n’a jamais été aussi importante depuis ces 10 dernières années. En fait, après avoir enregistré 7 mois consécutifs de hausse en novembre, la production s’accroît à un rythme inégalé depuis début 2008.

L’article explique que les projets d’énergie renouvelable, les bateaux, les avions et les voitures destinés à l’export ont contribué à cette croissance impressionnante de 3,9 %. L’auteur met en relief 2 facteurs : une devise plus faible et la croissance mondiale

« La chute de la Livre sterling à la suite du référendum sur le Brexit a rendu les exports britanniques plus compétitifs », explique Kamal Ahmed, éditeur spécialisé en économie à la BBC.

Il poursuit : « Pour la première fois depuis la crise économique, les 3 grands moteurs de la croissance mondiale (les États-Unis, la Chine et l’Europe), enregistrent des chiffres forts en même temps. Cette situation a par exemple fait augmenter l’export automobile très rapidement, ce qui a réduit le déficit commercial par rapport au reste du monde. »

Lee Hopley, économiste en chef de l’EEF, l’association dédiée au secteur de la production, affirme : « En général, les entreprises britanniques ont terminé 2017 en bonne posture. La majorité des sous marchés était en effet en plein boom.

Les entreprises espèrent pouvoir maintenir la croissance de la production et de l’export tout au long de cette nouvelle année afin de continuer à soutenir l’économie mondiale florissante. Cette attitude, accompagnée de l’engagement continu du gouvernement à exécuter cette stratégie industrielle, sera cruciale pour l’avancée du marché ».

Lee Hopley a récemment participé à une web-conférence organisée par Infor et IndustryWeek afin de faire part de ses prévisions pour l’avenir. Vous pouvez télécharger un enregistrement de l’évènement en cliquant ici.

De l’autre côté de l’Atlantique

Bloomberg rapporte également de bonnes nouvelles au sujet de la production américaine et prédit une hausse de la demande. Celle-ci pourrait même dépasser le stock actuel, ce qui forcerait les fabricants à augmenter leur production ou leurs prix. Bloomberg prévoit que les fabricants américains devront injecter 50 milliards de dollars dans leur stock afin de satisfaire la demande. Une aubaine pour les entreprises qui sont impatientes d’intensifier leur production et d’investir dans leur expansion.

« La production des États-Unis vient d’avoir sa meilleure année depuis 2011. Pourtant, certains affirment que cette croissance va s’arrêter là et qu’un ralentissement est à prévoir. Nous pensons tout le contraire : la production est sur le point de passer à la vitesse supérieure. Que les investisseurs inquiets par rapport à la pression exercée sur le marché des actions se rassurent. La forte croissance de la production est une bonne raison de rester tourné vers les cycles... La croissance mondiale et l’affaiblissement du dollar annoncés devraient être bénéfiques, car les biens manufacturés représentent près de la moitié de tous les exports », conclut Bloomberg View.

Une mise en garde

Toutes les bonnes choses ont une fin.

« Les leaders politiques et les législateurs ne doivent pas oublier que la dynamique économique actuelle reflète une confluence de facteurs qui ne durera vraisemblablement pas longtemps. Bien que nous ayons l’impression que la crise économique mondiale fasse partie du passé, le prochain déclin arrivera plus vite et sera plus difficile à gérer si nous n’agissons pas rapidement pour dépasser les obstacles à la croissance structurelle, rendre la croissance plus inclusive, mettre en place des tampons politiques et renforcer la résilience », déclare Maurice Obstfeld sur le blog International Money Fund.

Après 10 années de long rétablissement, de marchés financiers fragilisés et d’une stabilité mondiale incertaine, il semblerait que les entreprises aient enfin de quoi retrouver le moral. Le marché retrouve ses atouts. Les entreprises n’ont jamais été aussi enthousiastes : elles commencent à investir à nouveau dans l’infrastructure informatique et dans des concepts tels que l’industrie 4.0, les usines intelligentes, la transformation digitale, la 4IR (quatrième révolution industrielle) et l’innovation. Elles doivent toutefois déployer leurs stratégies avec vigilance et veiller à se consacrer à des projets qui seront bénéfiques pour leur chiffre d’affaires et qui soutiendront leur croissance à long terme.

L’heure est la fête, mais également à la prudence. Il est impératif de saisir les opportunités actuelles à l’aide d’un plan stratégique et agressif. L’agilité est cruciale. Il est également important de prendre des décisions éclairées en se basant sur la Business Intelligence. Les entreprises peuvent avoir accès à ces outils à travers des solutions logicielles modernes.

R « Ray » Wang de Constellation Research discute de la capacité des logiciels à stimuler la croissance dans le rapport « 9 points pour favoriser la transformation digitale dans le secteur de la production ; Les tendances digitales annoncent la renaissance du secteur de la production ».

Il écrit notamment que « la transformation digitale du secteur de la production allait connaître une croissance fulgurante et créer un environnement propice à la renaissance du marché. Les dirigeants d’entreprise doivent d’abord se concentrer sur la création de nouveaux modèles commerciaux, puis sur l’adoption de technologies innovantes pour y parvenir. »

Le conseil universel le plus précieux que les experts actuels du monde entier peuvent donner est le suivant : Profitez de cette période de croissance. L’enjeu est important. À ce jeu, le gagnant remporte tout. Disposez-vous de la technologie nécessaire pour tirer votre épingle du jeu ?

Répertoire
  • Manufacturing
Secteur
  • Industrial Manufacturing
Région
  • EMEA

Let’s Connect

Contactez-nous et un représentant vous contactera dans les 24 heures ouvrables.

Or connect via: Linkedin