Offre et demande : l’histoire très ancienne de la chaîne logistique prend un nouveau tournant

octobre 20, 2017
Par Stacie Immesberger, directrice de la gestion des produits et exécution de la chaîne logistique chez Infor

On évoque souvent des constants changements qui ont bousculé la chaîne logistique ces dernières décennies, accusant la transformation digitale, la demande accrue des consommateurs, la mondialisation de la production, les politiques néo-protectionnistes, la durabilité, etc. Bien que les chaînes logistiques continuent à évoluer, des questions fondamentales subsistent :

  • Que faut-il produire ou acheter, à qui et quand ?
  • Quel est l’équilibre à trouver pour, d’un côté, profiter des économies d’échelles afin d’éviter les pénuries et les ventes ratées et, de l’autre, ne pas subir des stocks anciens ou obsolètes ?
  • Qu’est-ce qui définit un service « de qualité » dans le cadre de la stratégie d’entreprise, de la pression concurrentielle et des bénéfices escomptés ?
  • A quoi ressemble un lancement réussi ? Et quels critères nous incitent à y regarder de plus près ?

Les réponses à ces questions sont essentielles pour réussir une chaîne logistique, mais elles semblent toujours nous échapper. Pourquoi ?

Une partie du problème réside dans le fait que nous savons tous ce que devrait être une chaîne logistique à l’état final, mais nous ne sommes pas certains de savoir comment y parvenir.

Imaginez une activité parfaitement synchronisée dans laquelle la demande et l’offre sont équilibrées de bout en bout. Toute perturbation inattendue ou mouvement de marché non anticipé est rapidement corrigé par la précision d’un réseau de chaîne logistique efficient et efficace. Les partenaires commerciaux s'alignent en temps réel pour capitaliser sur les nouvelles attentes des consommateurs et les bévues de la concurrence.

Ce serait merveilleux, non ? Mais si cela ne décrit pas l’état actuel de votre entreprise (et la plupart du temps, c’est le cas), par où commencer ? Qu’est-ce qui va permettre de faire des prouesses en matière de performance ?

En réalité, les sociétés sont souvent entravées par toutes les tendances et tous les changements et par les nouvelles technologies qui vont perturber les chaînes logistiques modernes, notamment celles qui traitent de la planification. La réponse à la question de savoir par où commencer est précisément ce qui cause le plus de mal aux entreprises.

Découvrez les points critiques de la planification de votre chaîne logistique

Les métriques sont séduisantes. Mais elles peuvent aussi prêter à confusion. Les critères de performance peuvent indiquer une direction claire pour agir, mais des mesures agrégées risquent aussi de masquer des opportunités opérationnelles sous-jacentes ratées.

Essayons plutôt d’identifier des priorités dans nos chaînes logistiques en examinant les besoins commerciaux non satisfaits. Réfléchissons ensemble à quelques scénarios possibles. Voyons si certains font écho à votre situation actuelle. Cela vous permettra peut-être d’identifier les domaines dans lesquels il est urgent d’investir.

  • Scénario #1Certaines entreprises pensent qu’elles font des prévisions solides, mais elles sont pénalisées par des niveaux de service insuffisants. Ce phénomène a des conséquences néfastes sur les coûts d’expédition et le retour sur promotions et même les chiffres de ventes. Mais que se passe-t-il si, en plus, les niveaux de stocks sont nettement au-delà des normes industrielles ? Les prévisions sont-elles suffisamment granulaires ou est-ce que les agrégats masquent la dynamique des segments clés ? Saisir la complexité toujours croissante nécessite une approche algorithmique différente. La taille unique ne convient pas à tous. Les modèles ont besoin d’intégrer des caractéristiques de catégories clés. Dans de telles situations, le retour sur investissements potentiel issu d’une solution autorégulatrice de planification de la demande est clair.
  • Scénario #2D’autres sociétés ont une bonne maîtrise de la demande future. Elles savent exactement ce qu’elles doivent faire avec leurs stocks et la visibilité des commandes. Mais elles luttent pour soutenir la croissance ou mieux tirer parti d’actifs coûteux. Potentiel, utilisation, débit, temps d’immobilisation et main d'œuvre ne sont pas des boutons sur lesquels on peut appuyer. Dans ce cas, il est possible de tirer des avantages considérables de la modélisation des contraintes de capacités finies (p. ex. les équipements, les matériaux, la main d'œuvre), tout en respectant les règles d’entreprises et la logique de séquencement de la production. Étant donné le nombre de permutations possible, il convient d’envisager une solution de système avancé d’ordonnancement de la production.
  • Scénario #3Il se peut aussi que les éléments de planification fondamentaux soient bien en place mais que les opérations fonctionnent mal avec l’unité de production (business unit). Les métriques cloisonnées, les sources d’information divergentes et les partis pris peuvent créer des décalages qui apparaissent dans de longs cycles de conversion de l’encaisse et de faibles niveaux de service, c’est-à-dire des commandes parfaites. Le lancement de nouveaux produits ne fait qu’amplifier les déconnexions. Les solutions de planification des ventes et des opérations (S&OP) synchronisent les fonctions pour équilibrer l’offre et la demande. Elles permettent de réaliser des business plans faisables, puis de reboucler pour permettre une exécution effective et efficace.

Savoir comment et où apporter une valeur ajoutée n’est pas une décision ponctuelle, car il s’agit de régler toutes les questions fondamentales et récurrentes de la chaîne logistique. Ainsi, il est important, pour bien gérer les opérations, d’analyser à nouveau ces problèmes à une époque où les réseaux de chaîne logistique changent, les assortiments et les marchés se modifient, l’attente du consommateur augmente, les canaux évoluent et la concurrence s’intensifie. En réagissant avec davantage de dynamisme face à ce qui risque de se produire, les sociétés peuvent être plus rapides lorsque l’inattendu arrive, comme c’est souvent le cas. Et elles pourront peut-être, petit à petit, venir à bout de ces problèmes fondamentaux tenaces.

Région
  • EMEA
Let’s Connect

Contactez-nous et un représentant vous contactera dans les 24 heures ouvrables.

Or connect via: Linkedin