Réduire la différence de compétences dans le secteur industriel grâce à la formation

novembre 14, 2016
Aujourd’hui, c’est au tour de Christine Scullion, directrice de la politique des ressources humaines de l’Association nationale des industriels (NAM) de publier un post sur le blog. Mme Scullion supervise la politique en matière de ressources humaines et est experte dans des domaines tels que la santé, l’immigration, la main-d’œuvre et l’éducation ainsi que le processus d’élaboration de la réglementation fédérale américaine.

Le secteur industriel américain enregistre une croissance stable depuis quelques années. D’après une étude menée par Accenture et Manufacturing Institute en 2014, plus de 50 % des entreprises prévoyaient d’augmenter leur production sur le sol américain de plus de 5 % dans les 5 années qui suivaient. Dans cette même étude, près d’un quart des personnes interrogées signalait qu’elles envisageaient une augmentation des postes dans l’industrie aux États-Unis de plus de 10 % dans les 5 années à venir.

Alors que la production industrielle américaine continue de croître, les employeurs ont de plus en plus de difficultés à trouver des personnes suffisamment qualifiées pour pourvoir les postes vacants. D’après les estimations de Deloitte et Manufacturing Institute, près de 3,5 millions d’emplois dans l’industrie devront être pourvus au cours de la prochaine décennie. Toutefois, selon les projections actuelles, près de 2 millions de ces postes resteront vacants en raison de l’expansion économique et du nombre important de départs à la retraite prévus. 70 % des industriels annoncent une pénurie de main-d’œuvre dans l’informatique.

Cela a des répercussions commerciales considérables. L’augmentation des coûts de production et les pertes de revenus causées par les pénuries de compétences dans l’industrie américaine coûtent aux industriels jusqu’à 11 % de leurs revenus annuels.

La formation sur le lieu de travail et les apprentissages représentent l’une des principales solutions pour apporter une réponse efficace à ces enjeux. Tandis que le Ministère du travail américain gère les apprentissages agréés, les entreprises mettent souvent en place leurs propres programmes d’apprentissage non agréés pour répondre à leurs besoins.

L’élément le plus important d’un apprentissage couronné de succès est un parcours structuré qui crée un apprentissage utile sur le terrain, en classe ou en ligne.

Que votre apprentissage soit agréé ou non, les industriels peuvent mettre en place la formation en interne ou s’associer à des centres de formation, des écoles techniques ou des universités communautaires. L’objectif est de fournir à la main-d’œuvre des ensembles de compétences avancés pour répondre à vos besoins spécifiques.

Les industriels dressent l’inventaire des programmes et des initiatives existant dans leurs secteurs d’activité et communautés. Dans le cadre de ce processus, ils évaluent les relations pour déterminer les points forts et les points faibles de leur vivier de talents. Ils analysent également les possibilités de renforcement des compétences et les ressources de formation disponibles pour disposer de travailleurs qualifiés.

Le renforcement des relations entre les employeurs et les établissements d’enseignement est essentiel pour développer des cursus éducatifs et des programmes de formation plus adaptés. Le continuum de l’apprentissage doit intégrer les entreprises afin de pouvoir développer des stratégies, des programmes et des cursus qui répondent aux pénuries de compétences et de main-d’œuvre et de préparer les étudiants à des carrières dans le secteur de la production de pointe à l’instar du Groupe de travail sur la main-d’œuvre de l’Association nationale des industriels (NAM) en 2014 qui explique comment développer les talents dans votre communauté.
Région
  • EMEA

Let’s Connect

Contactez-nous et un représentant vous contactera dans les 24 heures ouvrables.

Or connect via: Linkedin