Les fabricants confrontés au défi de la complexité

France – April 02, 2012, 10:57 AM

Une étude menée par IDC Manufacturing Insights et sponsorisée par Infor auprès de 378 fabricants mondiaux opérant dans les secteurs de l'industrie automobile, de l'outillage industriel, de l'électronique high-tech et de l'aérospatiale, démontre que la complexité en matière de fabrication s’est accrue au cours des 5 dernières années et que cela devrait perdurer au cours des 3 années à venir. Le Livre blanc, ‘In Pursuit of Operational Excellence : Accelerating Business Change Through Next Generation ERP’, met en lumière la nécessité pour les fabricants de faire face, non seulement au défi de la complexité, mais aussi de considérer ce défi comme une opportunité d'innover rapidement, afin de se doter d’avantages concurrentiels. Cependant, les fabricants du monde entier, toutes industries confondues, affirment qu'ils ne sont pas équipés des bons outils pour relever ce défi.

D'après le Livre blanc, les fabricants admettent une complexité accrue et reconnaissent que les stratégies qui permettent de gérer cette complexité, varient fortement en fonction des industries et de la spécificité des enjeux métier. Dans les secteurs de l'industrie automobile et de l'aérospatiale, c'est d’abord en matière de planification de la demande que les attentes sont les plus fortes (60 et 57 %), ceci en vue d’une amélioration de l'efficacité opérationnelle, alors que dans le domaine de l'électronique high-tech, les attentes révèlent plutôt un besoin de ressources en provenance de pays à faibles coûts (49 %), ainsi que de mise en œuvre de systèmes informatiques adaptés aux besoins métier (49 %). Dans le secteur de l'outillage industriel, la tendance serait plutôt à la recherche de stratégies permettant une meilleure satisfaction clients (53 %). Quoi qu'il en soit, pour les deux tiers des fabricants, le dénominateur commun porte sur le fait que les processus métiers et les systèmes informatiques sont incapables de gérer les niveaux de complexité actuels.

L'étude a été réalisée en Octobre 2011 auprès de fabricants implantés en France, aux Etats-Unis, en Grande-Bretagne, en Allemagne, en Italie, au Brésil, en Australie, en Chine, au Japon, en Inde, au Qatar, en Arabie Saoudite, aux Emirats Arabes Unis et en Russie.

Ce qu’il faut retenir :

  • Si l’on compare au livre blanc précédent également sponsorisé par Infor, les conclusions de l'étude révèlent que la complexité des projets a augmenté depuis 5 ans selon 53 % des fabricants interrogés, la majorité d'entre eux (57 %) considérant même qu'elle va encore augmenter au cours des 3 prochaines années. Pour les autres, la complexité restera identique, personne n'envisageant cependant qu'elle puisse diminuer.
  • Tous les secteurs de l'industrie anticipent un accroissement rapide de la complexité au niveau de leurs marchés respectifs, ainsi que de leur process internes. Les secteurs de l'outillage industriel, de l'électronique high-tech et de l'aérospatiale classent la technologie au 3ème rang des domaines qui vont vraisemblablement devenir les plus complexes, alors que les entreprises du secteur automobile considèrent que ce sera plutôt la chaine logistique.
  • Afin de concevoir des stratégies permettant de faire face à la complexité au cours des 3 prochaines années, les entreprises des secteurs de l'automobile et de l'aérospatiale déclarent qu’elles privilégieront la planification et la prévision de la demande (60 et 57 % respectivement), la satisfaction clients (49 et 50 %), suivi par les programmes lean et six sigma (45 %). Dans le secteur de l'outillage industriel, les entreprises minimisent cette tendance mais considèrent la satisfaction clients (53 %) comme prioritaire par rapport à la prévision de la demande (51 %). Quant aux entreprises du secteur de l'électronique high-tech, elles mettent plutôt en avant l'externalisation dans des pays à faibles coûts (49 %), ainsi qu’un meilleur alignement des systèmes informatiques avec les besoins métier (49 %), suivi par une meilleure satisfaction clients (44 %).
  • Concernant les questions sur les freins rencontrés pour faire face à la complexité et améliorer l'excellence opérationnelle, les conclusions de l'étude montrent un réel manque d'agilité en matière d'adaptation des processus métier face au changement (66 %), ainsi que des systèmes informatiques inadaptés et inefficaces (61 %).
  • Parmi les autres points faibles cités à propos des systèmes informatiques, on retrouve les difficultés d'intégration avec les applications en place (44 %), des fonctionnalités opérationnelles insuffisantes (28 %), ainsi que la complexité et les coûts liés aux mises à jour (24 %).

L'avis de IDC Manufacturing Insights :
“Les fabricants du monde entier doivent faire preuve d’une rigueur permanente au niveau de la gestion de leurs opérations, s’ils veulent accroitre leurs revenus,” déclare Pierfrancesco Manenti, Responsable IDC Manufacturing Insights, Europe, Middle East & Africa. “Les entreprises se doivent de répondre aux principaux challenges auxquels elles se trouvent confrontées, notamment faire face à la complexité qui impacte leurs activités, tout en réduisant les difficultés internes rencontrées. Ceci ne peut se faire qu'en mettant en place des processus permanents, en informant mieux les employés et en s'appuyant sur de meilleurs réseaux de communication. La demande en matière d'applications modernes, capables de supporter de nouveaux modèles opérationnels orientés clients et permettant aux fabricants de mieux exploiter l'innovation et de générer des bénéfices, est extrêmement forte.”

La position d'Infor :
“Par rapport à la même étude menée en 2010, il apparait que la complexité reste une des priorités majeures des fabricants. Ces derniers, qui ont compris la nécessité d'offrir des options et un service différenciés à leurs clients, créent également plus de complexité au niveau de leurs opérations, avec pour conséquence des coûts supplémentaires pour pouvoir y remédier”, affirme Andrew Kinder, ‘director, product marketing’ chez Infor. “Le fait d’opter pour les bonnes applications de gestion et une véritable approche stratégique sur le plan technologique, joue un rôle majeur lorsqu’il s’agit de faire face à la complexité des projets. Cela ouvre également la voie à des solutions qui facilitent une meilleure prise de décision, plus rapide, ainsi qu’à du support et à une meilleure gestion des équipes mobiles, apportant aux fabricants de l'agilité plutôt que de la rigidité sur le plan opérationnel.”

Pour plus d’informations
Pour télécharger le Livre blanc dans son intégralité, cliquez ici (Remarque : un enregistrement préalable est nécessaire)

Filed Under
  • Press Releases
Region
  • EMEA
Let’s Connect

We'll be in touch.